Temps d’apprentissage

Le temps d'apprentissage

Les hubs

Véritables carrefours d'apprentissage, les hubs ("concentrateurs" en anglais) sont des projets interdisciplinaires qui se vivent sur une période de six semaines. On y consacre deux après midi par semaine. Les élèves s'inscrivent ainsi à trois ou quatre hubs par an, en choisissant leurs projets parmi diverses propositions (dont ils peuvent aussi être les concepteurs). Réunissant des élèves de différentes années (1+2+3 ou 4+5+6), les équipes de hubs comptent environ huit personnes, chacune contribue à la réalisation du projet. Par exemple, un hub pourrait s'organiser sur “La violence à l’école” et inviter les élèves à mener une enquête et une analyse statistique des résultats, à rédiger un article destiné au journal de l’école, à réaliser une exposition (reportage photo, vidéo et montage) en vue d'une exposition dans une école primaire voisine... Enfin, les hubs sont des temps d'apprentissage évalués : chacun doit pouvoir expliciter ce qu'il a appris à travers la réalisation projet et en lien avec les compétences citoyennes visées à La CiTé-école vivante.

Les matières ressources

A La CiTé-école vivante, les "matières" comme le français, les maths, les langues, l'histoire, la chimie, etc. sont considérées comme des ressources aux projets interdisciplinaires (hubs). Elles servent aussi à permettre à chaque élève d'expérimenter son apprentissage à la manière d'un spécialiste. Ces temps de cours invitent les adolescents à penser comme un linguiste, comme une mathématicienne, comme un historien, comme une romancière... pour comprendre les spécificités de cette compréhension du monde.

Les enseignements massés

En regroupant certaines heures de cours habituellement isolées, La CiTé-école vivante veut permettre d'apprendre avec plus de cohérence. Ainsi, les matières comme la musique, l'artisanat, l'informatique, etc. n'auront plus lieu une heure par semaine durant toute l'année ; elles sont massées sur une demi-journée durant un trimestre. D'autres ouvertures, profondeurs ou dynamiques d'enseignement sont ainsi rendues possibles.

Les ateliers

La tête et les mains : telle pourrait être la traduction de l'intention qui soutient les ateliers à La CiTé-école vivante. En effet, ces temps pratiques et concrets sont vécus de la 1e à la 6e afin de permettre un apprentissage où les raisonnements et les pensées sont liées à des gestes techniques ou créatifs (manipulations, constructions, artisanats, laboratoires...). Les ateliers sont dès lors attachés à une matière spécifique et ouvrent une nouvelle porte d'accès au sens des apprentissages. Les ateliers sont des temps d'apprentissage évalués : chacun devra expliciter ce qu'il a appris à "faire" en lien avec les compétences visées à La CiTé-école vivante.

Les focus "Moi, apprenant..."

Comment ai-je appris ? Qu'est-ce que j'ai découvert à propos de l'apprenant que je suis ? Quels sont mes leviers d'apprentissage (et ceux des autres) ? Qu'ai-je repéré comme difficultés actuelles ? A quoi puis-je les lier ? Quelles sont les ressources potentielles qui m'entourent ? La CiTé-école vivante estime que toutes ces questions sont au coeur de l'école. De la 1e à la 6e, les élèves seront donc accompagnés dans cette connaissance d'eux-mêmes comme apprenants. Progressivement, les questions de choix d'options de spécialisation et d'orientation seront également abordées afin de soutenir les démarches personnelles de trajectoire d'apprentissage (à La CiTé-école vivante ou ailleurs...) Car apprendre, cela s'apprend ! Et c'est peut-être le meilleur moyen d'apprendre toute sa vie ;-)

Les temps d'expression et de concertation

A La CiTé-école vivante, nous pensons qu'apprendre est toujours un acte social. Aussi, nous souhaitons disposer de temps hebdomadaires où le collectif "classe" peut exprimer son vécu, prendre des décisions collectives, s'informer, instaurer des règles, etc. pour mieux apprendre ensemble. Trois dispositifs seront ainsi mis en place. (1) La concertation de classe - Faire le point sur les initiatives collectives de l’école, sur la dynamique du groupe, sur la planifications des semaines à venir, etc. sont autant de points qui pourront être inscrits à l'ordre du jour d'une concertation de classe. Celle-ci est présidée, à tour de rôle, par un élève "animateur", avec l'aide d'élèves responsables du secrétariat, de la gestion du temps et de la gestion des prises de parole. (2) Le quoi de neuf - Il s’agit d’un court moment en début de cours ou de semaine. Il permet à chaque élève de s’exprimer, de partager avec le groupe, ce qu’il souhaite. Cela vise à mieux permettre la transition entre l’extérieur et le temps de travail qui commence, en permettant à tout qui le souhaite d’évacuer ce qui (pré)occupe. (3) Le "ça va, ça va pas" - Il s'agit d'un court moment situé à la fin d’un temps de classe où chacun peut déposer son ressenti sur l’activité ou les décisions prises au sein du groupe. Il permet une prise de température en fin de séances, peut servir à l’évaluer, mais a aussi d’éviter à certains de repartir avec un ressentiment non-exprimé.

Envie de nous connaître ?

Voir nos membres