Métier d’enseignant

Le métier d'enseignant

À la CiTé-école vivante, le métier d’enseignant est différent : il se vit comme une véritable action collective.

Tout est éducatif… donc tous contribuent à éduquer !

Cette dimension collective et collaborative du métier d’enseignant se concrétise notamment par 5 dispositifs…

  1. 1. Enseigner, c'est aussi vivre l'école

    A La CiTé-école vivante, les enseignant.e.s s’impliquent dans la gestion des temps de vie, même hors des temps spécifiques d'apprentissage. Ils prennent en charge des temps de surveillance des couloirs, ils participent à la gestion de la cantine, ils aident les élèves dans les temps d'apprentissages autonomes (temps liés aux devoirs), ils assurent l'accompagnement dans des temps d’étude. Car être enseignant.e à La CiTé-école vivante, c'est participer au « vivre ensemble ».

  1. 2. Enseigner, c'est aussi fonctionner ensemble

    Les enseignant.e.s à La CiTé-école vivante sont impliqués dans divers cercles de décisions et peuvent y occuper des fonctions spécifiques comme "chargé de direction", "coordinateur de cycle", "responsable des projets pédagogiques", "responsable de la communication extérieure /intérieure", etc. Les prises de responsabilités fonctionnelles sont vécues par mandat et sont valorisées dans l'emploi du temps : rien de tout cela n'est bénévole, car considéré comme nécessaire et utile à tous. Car être enseignant.e à La CiTé-école vivante, c'est participer au « fonctionner ensemble ».

  1. 3. Enseigner, c'est aussi construire ensemble

    Chaque semaine, les enseignant.e.s de La CiTé-école vivante s’investissent dans un temps de concertation de l’équipe éducative. Les élèves ne sont pas là ; les adultes collaborent pour concrétiser les projets en cours ou construisent les projets à venir, ils se forment et s’informent collectivement, ils débattent et prennent des décisions. Ils se créent ainsi une culture commune, un langage et des rituels partagés. Car être enseignant.e à La CiTé-école vivante, c'est participer au « construire ensemble».

  1. 4. Enseigner, c'est aussi apprendre ensemble

    Bien sûr, les enseignant.e.s de La CiTé-école vivante se consacrent aux élèves et à leurs apprentissages. Mais pas uniquement dans la forme scolaire ordinaire correspondant souvent au triplet "une matière - une classe - un prof". Collectivement, ils intègrent leur matière de spécialisation dans des projets interdisciplinaires (les hubs), ils animent des ateliers dans une approche « par les mains », ils apportent des ressources liées à leur spécialisation afin de transmettre les concepts clés de leur spécialisation. Car être enseignant.e à La CiTé-école vivante, c'est participer au « apprendre ensemble ».

  1. 5. Enseigner, c'est aussi soutenir chaque élève

    Les enseignant.e.s à La CiTé-école vivante sont aussi tous des adultes référents pour les élèves. Concrètement, chaque adulte se voit confier l'accompagnement individuel de douze élèves pendant deux ans. A la manière d'un coach, chaque enseignant.e crée un lien personnalisé avec l'élève, cherchant à lui permettre une meilleure connaissance de lui-même notamment par le regard extérieur et avisé d'un adulte disposant d'une expérience soutenue de l'apprentissage. Des rendez-vous individuels, des temps de focus "Moi, apprenant..." et des prises en charges d'activités de surveillance permettent au référent de tisser un lien privilégié avec son groupe de référence. Car être enseignant ou enseignante à La CiTé-école vivante, c'est participer au « soutien de chacun ».

Toute cette action collective n’est possible que si on s’en donne les moyens. Pour cela, La CiTé-école vivante a décidé de modifier le temps de travail institutionnel de l’enseignant.
Il ne s’agit plus d’un emploi du temps d’environ 22 heures en classe, avec un groupe d’environ 24 élèves (dans la forme scolaire traditionnelle), emploi du temps complété (selon les besoins) par environ 20 heures de préparation, de correction à domicile. A La CiTé-école vivante, nous voulons que les enseignants et enseignantes soient présent.e.s environ 36 heures à l’école !  Dans cette nouvelle forme scolaire, toutes les tâches de l’enseignant sont prises en compte, rien n’est considéré comme « en plus » ou « selon la (bonne) volonté de chacun ».  Cette répartition est une valorisation institutionnelle des tâches et missions réelles du métier.

A titre d’exemple, un enseignant pourrait avoir ses 36 heures réparties comme ceci : 15 heures d’enseignement spécifique (forme scolaire) + 15h d’accompagnement individuel/d’intégration aux projets « HUB »/de préparation ou d’évaluation + 6h fonctionnement dans le cercle d’accueil des nouveaux enseignants.
Rappelons-le, cette organisation de l’école est inspirée du CLE (Collège-Lycée Expérimental à Caen) qui depuis 35 ans accompagne 400 élèves avec environ 40 membres de l’équipe éducative.
Ensemble ils se développent professionnellement… à l’école de leur école !

Envie de voir nos membres ?

Voir les membres